web analytics

Edito

BONNE RENTRÉE 2017

Le SNEP NICE vous souhaite une bonne rentrée 2017… et ..syndiquez vous

ON CONNAIT LA MUSIQUE…

Comme de tradition le SNEP de l’académie de Nice se joint à moi pour vous souhaiter une bonne rentrée ou du moins la moins mauvaise possible. J’espère que nous vous retrouvons tous en pleine forme pour cette rentrée 2017, après une année qui nous a laissé dans l’expectative quant à la mise en œuvre de la dite réforme du collège, et des projets de notre nouvelle gouvernance !

Les conditions d’enseignement vont-elles pour autant changer ? Une chose est sûre c’est que la politique en marche nie une nouvelle fois le temps de l’éducation! Les annonces se suivent sans plus de préparation et d’anticipation que l’ancienne mandature !
C’est comme cela que l’on nous a demandé dès la pré-rentrée, d’organiser une rentrée en musique…en une journée…comme si une chorale, un chant, un orchestre ne demandait aucun travail, juste de l’envie ! Tout ça pourrait faire sourire si l’action « devoirs faits » lancée à grand renfort médiatique, reste aujourd’hui sans moyens s’il l’on en croit nos directions. De même que les  évaluations nationales 6ème, réclamées par personne, sans prendre en compte le nouveau découpage de cycle, et sur lesquelles nos directions n’ont que très peu d’information ! Nous ne discutons même pas de la pertinence de ces mesures, juste nous dénonçons cette marche « en avant » effrénée, dont l’impréparation et l’improvisation semble aujourd’hui être érigé en gestion du système ! Difficile de ne pas faire le lien avec le Livret Scolaire Unique numérique (LSUN), les bulletins de l’année dernière et les validations à l’emporte-pièce propre à chaque établissement. La seule satisfaction est que les établissements, dans une démarche écologique ont eu la main verte (validation de couleur verte du socle commun en vue de DNB) au regard de l’augmentation des résultats en terme de mention et de pourcentage de réussite !

Cependant ne voyons pas tout en noir. La publication des modifications de l’arrêté du 19 mai 2015 paru le 17 juin 2017 lève des contraintes dans l’opérationnalisation de la réforme du collège :
-La réduction de obligation de l’enseignement complémentaire (EPI et AP) à au moins un, au cours du cycle 4, et la disparition des 8 thématiques, ouvrent le champ des possibles pour tous projets interdisciplinaires.
-Le retour, sous la dénomination « d’enseignements facultatifs » des sixièmes bilingues, des classes euros, des anciens horaires pour les langues anciennes et les langues régionales…
Bien entendu nous ne sommes pas dupes, ces modifications sont bien là pour torpiller la mesure phare de la réforme : les EPI
Inutile de dire que nous sommes très inquiets, au vue de cette gestion, du sort réservé au bac ! Car c’est bien le nouveau chantier auquel le ministère va s’attaquer dès cette année !

Une autre musique que l’on connait bien maintenant…les services publics sont trop chers, sans que leur pertinence et leur importance soient discutées, alors on gèle à nouveau le point d’indice, en repoussant l’application du PPCR qui devait  légèrement augmenter les salaires ! On rétablit la journée de carence supprimée par l’ancienne mandature ! Il n’y a pas de petites économies pour financer le retrait des actions du calcul de l’ISF ! Voilà une mesure qui va dans le sens de l’intérêt général…des plus riches !
Quid des ordonnances, questions hautement sociétales dont nous ne devons pas être spectateur. Le code du travail est une protection du travailleur, c’est sa seule fonction ! Nous n’échapperons pas à la déréglementation chez les fonctionnaires ! Les grilles indiciaires qui fixent nos salaires nationalement sont déjà remises en question pour la fonction territoriale. Le fonctionnaire de PACA n’aurait plus le même salaire que celui de Bretagne ou des Hauts de France, où est le progrès dans ces choix ? Sûrement une nouvelle approche de la notion du partage des richesses ?

Et l’EPS me direz-vous ?
L’activité n’est pas moins riche…

Disparition de l’EPS au DNB, un programme collège qui met en cohérence son épaisseur et sa vacuité, et dont personne ne revendique maintenant la paternité ! Une FPC dont on fait disparaître le caractère collégial intrinsèque ! Doit-on y voir un doute sur le professionnalisme et l’expertise des collègues, ou la mise en œuvre d’une politique managériale qui vise à infantiliser plutôt que de valoriser ? Une circulaire APPN qui demande des protocoles dont la mise en œuvre s’avère délicate voire très restrictive au vu des annexes, particulièrement celle de l’escalade, et dont on souhaite vivement que la profession soit épaulée dans les plus brefs délais….
Et la liste est loin d’être exhaustive…Plus que jamais le SNEP doit être un lieu de débats, d’informations, de conseils. La solidarité propre à la profession doit être notre force, et chacun doit y apporter sa pierre. Alors de la cotisation à l’investissement sur un dossier spécifique, tout le monde a sa place au SNEP Nice !

Notre rendez- vous à votre local, tous les jeudis de 13h30 à 16h,au 264 boulevard de la Madeleine à Nice ou au téléphone au 04 93 86 19 52

Bonne rentrée à tous, vous les gardiens de l’intérêt général !

Colas Mouton, Secrétaire 06

 

loading