web analytics

Edito


Mutations l’heure du bilan
et des perspectives

Les mutations constituent un dossier important au regard des attentes de la profession qui mobilise les élu-es SNEP-FSU.
Chaque année, ce sont 6 500 collègues qui sont concerné-es par cette opération de gestion (phase Inter ou Intra académiques), que ce soit pour une première affectation (les stagiaires) ou par choix. Sur près de 2900 demandes Inter, seulement 1600 collègues obtiennent satisfaction et 3500 à la phase Intra sur plus de 6500 demandes.
Ce bilan renforce à nouveau notre volonté de voir profondément évoluer le système afin d’offrir un droit à mutation choisie dans des perspectives raisonnables.
Ainsi nous avons rencontré la DGRH du ministère le 17 juillet pour faire part de notre bilan et porter à nouveau nos propositions pour améliorer l’existant (TZR, stabilité poste, ascendants et dépendance,…) et proposer des évolutions dans l’intérêt de tous les personnels et du service public d’éducation.
Pour exemple, alors que nous menons une bataille depuis plusieurs années pour la valorisation du Rapprochement de la Résidence de l’Enfant pour garantir aux enfants le droit de disposer de ses 2 parents pour son éducation, le ministère semblerait enfin vouloir entendre nos arguments et propositions.
Nous serons donc attentifs au projet de note de service mutation 2018 afin qu’il marque des évolutions positives en attendant que nous puissions obtenir le retour à un mouvement national amélioré en un seul temps.
Cette vigilance et nos interventions ne suffiront pas à nous permettre de gagner sur le droit à une mutation choisie.
Si cette opération touche près de 6500 collègues chaque année (soit 1/5ème de la profession), elle nous concerne potentiellement toutes et tous. C’est pourquoi, le SNEP-FSU et ses partenaires de la FSU entendent porter cette exigence avec votre aide et votre soutien. Nous ne manquerons pas de vous solliciter en amont et durant la période de mutation. Les mutations découlant étroitement des postes créés, il convient de gagner l’implantation de postes en nombre suffisant dans les établissements et en zone de remplacement. Pour faire droit à une mutation choisie, c’est toutes et tous ensemble qu’il faut peser !

Polo LEMONNIER

 

 

loading