web analytics

Edito

Mardi, on remet ça !!!
Emmanuel tu nous met un café s’il te plait
!

1 Million dans la rue et la machine de communication gouvernementale se met en marche !

Tout ce que le gouvernement trouve à répondre c’est : « Ne prenez pas au sérieux les simulateurs de pensions que les syndicats ont mis en place » ou « Nous envisageons une compensation de 400 millions d’euros pour les enseignants ».

On nous propose, en somme, 34 euros net par mois de revalorisation lorsque la compensation nécessaire pour pallier les 900 euros mensuels de perte sèche sur nos retraites nécessiterait 65% de revalorisation sur toute la carrière ; soit 30 milliards de plus sur le budget de l’Education Nationale par an.
Le gouvernement est pris à son propre jeu !!! En faisant un système simplifié, il a réussi à rendre les calculs simples. Du coup, on peut facilement savoir ce que l’on va perdre.

Un café par jour et vous rentrez chez vous !
Face à la mobilisation, Macron presse le pas et décide de faire dévoiler, par le gouvernement, l’intégralité du projet de réforme Mercredi 11 décembre devant le Conseil Economique, Sociale et Environnemental

Face à ce mépris,
Face à cette tentative de division (les profs contre le reste des salariés),
les syndicats nationaux du Public comme du Privé

appellent à la grève et à manifester mardi 10/12

NICE : 12h, rassemblement à la gare de Nice avec prises de paroles puis à 13h30 manifestation vers libération puis on redescend jusqu’à Massena et enfin Garibaldi !

 Toulon l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires appelle à participer au blocage des portes Castigneau et de l’arsenal dès 6h le mardi 10 décembre. Une AG se tiendra à la bourse du travail à 9h30. Ensuite, rassemblement à 14h porte Castigneau puis départ en manifestation.
· Draguignan 10h30 Sous-préfecture
· Brignoles 10h Sous-préfecture

MACRON PAS TOUCHE A NOS RETRAITES,
MACRON PAS TOUCHE A NOTRE SECU !

Ne lâchons rien !!!
MOBILISONS-NOUS dans
les établissements et en dehors !!!

jeudi noir pour le projet de retraite

TOUS ENSEMBLE JEUDI

Mettons un stop à une projet de réforme inique!

 

Tous en gréve jeudi 5 décembre à 10h
A Nice place Massena
A Toulon Place de la liberté
A Draguignan devant la sous préfecture
A Brignoles Gare des cars

       La Présidence Macron le répete partout , il a été élu pour réformer le système de sécurité sociale à la française! Encore un engagement qui veut tout dire et rien dire pour nous citoyens fonctionnaires!

     Apres avoir réformé l’UNEDIC (les ASSEDIC ou droit à la protection contre le chomage) en octobre 2018, il s’attaque à un autre volet de la sécurité sociale à la francaise, la retraite!

        On voit bien maintenant sa conception de la réforme…tous perdants!

850 euros par mois de pension en moins pour une carrière pleine !

De quoi motiver les plus craintifs: la baisse drastique des droits liés à la faimille, un système par point que les suédois abandonnent car complètement injuste ou une pension de reversion qui disparaitrait…mais la liste est loin d’être exhaustive!

 Notre fonction c’est d’enseigner, c’est à dire comprendre, expliquer, et diffuser!

       Nous sommes des cracks en la matière, alors après la manifestation à Nice, Toulon Draguignan ou Brignoles, mobilisons nous (nous devrons nous compter. Un sms vous sera envoyé le 5 pour évaluer la mobilisation), et fort de notre expertise comprenons,, expliquons, et diffusons à nos concitoyens les enjeux sociétaux qui sont devant nous!

—> En savoir plus

 

UNSS 2019:

pour rappeler à ton établissement que l’AS existe,  Réunis le comité directeur et vote
« Le sport scolaire, un droit pour toutes et tous »

Dernière ligne droite pour les élections de vos représentants des associations sportives au Conseil Départemental,
clôture des scrutins le 22 novembre!

Pourquoi le SNEP Nice Soutient la liste « Le sport scolaire, un droit pour toutes et pour tous» ?
Le SNEP revendique et défend un service public du sport scolaire. Nous partageons le droit à l’accès à un sport pour tous avec un encadrement de haute qualité. Clairement nous sommes sur la même conception du sport scolaire.

Bien que la Profession accompagnée par le SNEP a gagné en 2014 le forfait de trois heure d’AS dans le service de chaque enseignant d’EPS, quelque soit son statut, celui reste dénoncé par l’UNSA! En effet l‘UNSA souhaite une indemnisation de cette mission ! Autrement dit le forfait ne serait pas la norme. Il serait au bon vouloir du collègue, mais surtout de sa direction.

Imaginez un collègue de lycée cumulant les contraintes structurelles avec des incidences sur la fréquentation de son AS (cours le mercredi après-midi, installation non-disponible, bassin de recrutement très éloigné…); que pésera t’il face à l’autonomie des établissements . La pression sera d’autant plus forte si au passage l’établissement cherche à récupérer quelques moyens supplémentaires. Certains lycées ont tenté l’aventure et il a fallu la plus grande fermeté du SNEP pour revenir à une situation conforme à notre statut. OUI le projet de l’UNSA et de sa liste « tous acteurs » est mortifère pour l’AS.

Force est de constater que la politique du rendement pèse lourdement sur les directions départementales de l’UNSS. Il faut donc que la profession pèse de tout son poids, comme elle sait le faire, en soutenant massivement la liste « Le sport scolaire, un droit pour toutes et pour tous.
Alors convoquez, jusqu’au 22 novembre vos comités directeurs et faites voter vos collègues, vos élèves et vos parents d’élèves pour la liste « Le sport scolaire, un droit pour toutes et pour tous ! »

Colas MOUTON pour le SNEP Nice

 

le 5 DEC  pour nos retraites, nos salaires, notre métier

La grève du 5 décembre à l’appel de l’interprofessionnelle contre le projet de réforme des retraites est essentielle pour l’avenir même de notre métier et pour une revalorisation salariale digne de ce nom. S’il est communément admis que nos salaires ne sont pas à la hauteur des missions qui nous sont confiées et que le métier d’enseignant subit un déclassement sans précédent, l’actualité récente (près de 70 suicides depuis 2018) montre avec force la dégradation de nos conditions de travail, la perte de sens dans l’exercice de nos métiers, le ras le bol et la fatigue des enseignants qui subissent réforme sur réforme, injonctions et prescriptions, multiplication des tâches de toutes natures… Le gouvernement, s’agissant des enseignants, est conscient de la perte qu’ils subiraient dans le cadre du projet de réforme (de 300 à 800 euros selon les estimations) et s’engage pour une revalorisation mais celle-ci ne porterait que sur l’indemnitaire ou les primes… Par ailleurs, Le Président, tout comme le Ministre de l’Education, souhaite subordonner une hypothétique revalorisation salariale des enseignants à une nouvelle définition de leur métier, de leur statut, de leur temps de travail, de leurs missions…

On le voit donc, la réforme des retraites sera un moment charnière pour les enseignants et dans notre discipline, l’EPS, nous avons des spécificités à faire valoir et à prendre en compte. Conditions de travail, pénibilité spécifique du métier doivent aussi être au cœur des débats qui s’ouvrent. Personne d’autre que nous ne les mettra sur le devant de la scène.

Alors, le 5 décembre, pour notre avenir, soyons toutes et tous en grève et dans la rue pour porter nos revendications pour l’amélioration de nos salaires, pour défendre nos missions, notre métier et nos retraites !

!
Benoît Hubert
Secrétaire général du SNEP-FSU

 

Bienvenue sur le nouveau site du SNEP NICE

loading