web analytics

Edito

 LES PREMIÈRES INFOS de CETTE RENTRÉE:…                         du LOURD…

  • ELECTIONS PROFESSIONNELLES

Le premier trimestre sera un trimestre un peu spécial dans toute la fonction publique, qui plus est dans l’Education Nationale. En effet, du 29 novembre au 6 décembre vous serez appelés à voter dans le cadre des ELECTIONS PROFESSIONNELLES.
Je vois déjà les yeux grands ouverts de certains d’entre vous qui se rappellent des élections de 2014. Beaucoup ont surtout retenu l’explosion des mails issus des multiples organisations syndicales. Nombreux sont ceux qui nous l’ont reprochée. Nous comprenons que cela puisse vous avoir irrité et il est fort probable que ces excès soient répétés.
Dans ce flot d’informations que nous allons tous recevoir,  le SNEP-FSU espère que tout un chacun saura se rappeler quel est le syndicat, qui depuis les dernières élections et bien avant cela encore, est toujours là pour se battre pour l’EPS et le Sport Scolaire, pour unir et accompagner les collègues, tant au niveau national qu’au niveau local.
Nous aurons l’occasion de vous repréciser les modalités de vote et l’utilité de chaque scrutin mais d’ores et déjà nous vous rappelons que Le SNEP est rattaché à la FEDERATION SYNDICALE UNITAIRE (FSU) et qu’en votant pour la FSU vous voterez aussi pour le SNEP.

  • CONTEXTE DE RENTREE

Nous vous parlions à l’instant des élections professionnelles. Et bien dans un contexte de rentrée aussi inquiétant, la manière dont vous vous mobiliserez lors des élections aura, sans conteste, une forte influence sur la suite des événements.
Les maîtres mots de la rentrée et de l’action du gouvernement se résument autour du projet du « COMITE ACTION PUBLIQUE 2022 » et des 4 chantiers engagés dans le seul but de réduire de 120 000 le nombre de fonctionnaires d’ici 2022, dont 50 000 dans l’EDUCATION NATIONALE.
Dans ce projet on trouve une logique implacable :

  • On commence par rénover le DIALOGUE SOCIAL en faisant en sorte qu’il n’y en ait plus ou presque plus. Dans la ligne de mire, ce sont les CAPA qui sont visées. Il est évident que lorsque l’administration pourra agir sans le contrôle du paritarisme, ce sera plus facile de mettre en place ce qui vient ensuite. Même chose pour le CHSCT (comité hygiène sécurité et conditions de travail) que l’on souhaite voir fusionner avec les comités techniques. Concrètement, le fondement d’une instance pouvant s’auto saisir, sur demande des membres, pour traiter des problématiques sera totalement remis en cause.
  • Ensuite, on veut travailler sur l’accompagnement des personnels en commençant par revoir la formation des enseignants. Jusque là on ne sait pas trop où on va mais on se doute, étant donné ce qui suit. On touche au statut en se donnant la possibilité d’imposer une deuxième heure supplémentaire (une heure sup de plus pour chaque enseignant d’EPS représente un gain théorique de 1400 postes soit deux ans de recrutement). Pour suivre, on développe les RESSOURCES HUMAINES DE PROXIMITE. En d’autres termes il s’agit de multiplier les postes à profils tout en élargissant les pouvoirs des chefs d’établissement (qui rappelons le pourront être désormais recrutés dans la sphère de l’entreprise). Enfin on fusionne les rectorats ce qui permettra de récupérer des emplois administratifs tout en réduisant la proximité avec les autres personnels. Qu’adviendra-t-il du mouvement ? Sera-t-il élargi à la nouvelle grande académie ?

J’allais oublier le plan de départ volontaire des fonctionnaires qu’on va chercher à pousser vers la sortie pour les remplacer par des contractuels moins chers et plus malléables.

  • Ensuite on développe la contractualisation (CDI élargis, contrats de mission…) ce qui permettra d’augmenter la flexibilité des personnels. On embaucherait des contractuels chefs d’établissements issus du privé histoire de faire entrer le management de l’entreprise dans l’établissement.
  • Comme si ça ne suffisait pas, on réinvente le système indemnitaire pour remettre une dose de méritocratie dans tout ça. C’est prometteur lorsqu’on voit les dérives qui peuvent être engendrées.

On pourra toujours nous dire qu’on s’affole et qu’on agite le chiffon rouge mais la logique du projet est évidente et vu la vitesse à laquelle le gouvernement Macron enchaîne les réformes, il va falloir rester très vigilants. D’autant que, dans le second degré, on peut déplorer -342 postes pour une augmentation de presque 30000 élèves et que le budget prévoit -2600 postes à la rentrée prochaine.
Petite bonne nouvelle quand même au milieu de ce marasme : le budget de l’éducation nationale augmentera de 1.7% (soit 800 millions). Cette augmentation imposée est en grande partie due aux revalorisations contenues dans PPCR. N’en déplaise aux raconteurs de «bonnes aventures », si l’on peut reprocher beaucoup de choses aux nouvelles modalités de carrière, elles viennent, tout de même, renforcer le pouvoir d’achat des enseignants. Nous devons défendre ces revalorisations en s’opposant à une nouvelle refonte des carrières moins favorable.

Un dernier mot concernant la réforme des retraites à venir. Le projet pourrait être de supprimer purement et simplement le système par répartition. Autant dire qu’il y a du souci à se faire !!

Voilà pourquoi nous vous appelons à vous mobiliser fortement pour les élections professionnelles et à suivre l’actualité des mouvements sociaux :

DÉFENSE DE LA FONCTION PUBLIQUE LE 09/10

MOBILISATION DES RETRAITES LE 3 ET LE 18/10

Éducation nationale : grève le 12 novembre

 

  • UNSS

La dernière année scolaire s’est terminée par le départ du Directeur National de l’UNSS. Nous ne mâcherons pas nos mots. Pourvu qu’il emporte sa politique pour l’UNSS avec lui et que le prochain se recentre sur ce qui fait l’essence du sport scolaire. (voir lien ici)

L’une de ses dernières actions a été de faire passer l’augmentation de 10% de la licence pour laquelle seul le SNEP-FSU a voté contre. Il faut noter que les élus des A.S ont refusé de prendre part à un vote qu’ils estimaient aller à l’encontre d’un fonctionnement démocratique. Nous vous appelons, une nouvelle fois, à signer la pétition des élus des AS que nous soutenons et que vous pourrez trouver sur notre site.

  • FORFAITS AS

Pensez à nous faire connaître les difficultés que vous pouvez rencontrer pour avoir vos forfaits AS.

  • SYNDICALISATION

Pensez à vous syndiquer au plus vite pour permettre au SNEP-FSU de continuer à fonctionner. Nous avons besoin de votre soutien à tous.—> suivez le lien

Bon courage à tous pour cette nouvelle année.
Florent PONS pour le secrétariat académique.

L’heure de la rentrée a sonné…

Une rentrée scolaire est toujours un moment particulier dans la vie d’un enseignant et ce, quelles que soient les années d’expérience… Après un été très chaud qui aura permis de recharger les batteries et de se ressourcer, la rentrée, si elle connait des infléchissements du côté des températures climatiques, sera à bien des égards très chaude elle aussi.

Entre les politiques affligeantes quant à l’accueil des migrants, l’affaire Benalla du nom du « barbouze » de l’Elysée, la piscine de Brégançon, la politique étrangère avec l’Italie, les Etats Unis, la Turquie, la catastrophe du viaduc de Gênes dernièrement, etc., c’est par le sport que sont venus les quelques moments réjouissants de cet été. L’engagement, la fraîcheur, les résultats de tous ces athlètes, coupe du monde de football, championnats européens, gay games, …, contrastent fortement avec la politique sportive menée en France et les orientations actuellement travaillées qui s’enferment dans des schémas mettant en danger le sport pour tous.

De nombreux dossiers vont être ouverts dès cette rentrée 2018 et si tous sont potentiellement à risque pour nos professions, le premier qui nous occupera dès les premiers jours concerne les propositions de programme que le groupe d’experts du Conseil Supérieur des Programmes doit rendre pour l’EPS en lycée. Dès qu’elles seront connues, il nous faudra les analyser, les commenter et, si nécessaire, mener les actions indispensables si ces dernières n’étaient pas en phase avec les aspirations de la profession et les besoins des élèves. L’expression de chacune et chacun sera alors indispensable pour ne pas voir se reproduire le scandale des programmes EPS du collège. La vigilance doit donc être de mise rapidement pour ne pas se faire piéger par un calendrier volontairement resserré.

Deux actions fortes qui n’ont rien de symbolique ni d’anecdotique sont à mener dès les premiers mois de cette année scolaire : rejoindre le SNEP-FSU au plus tôt et voter massivement pour le SNEP et la FSU aux élections professionnelles de décembre pour défendre et promouvoir notre métier, notre discipline, le sport, nos conditions de travail… Nous comptons sur chacun-e d’entre vous !

En attendant, à l’heure de la découverte des emplois du temps et des différentes classes, un seul souhait à formuler, bonne rentrée à toutes et tous !!

Benoît Hubert
Secrétaire général du SNEP-FSU

 


Le SNEP-FSU organise la 2ème édition d’un colloque sur l’éducation physique et sportive en France. Ce colloque, qui a un écho international, devient un lieu incontournable de débats et de rencontres sur l’éducation physique et sportive française et ses liens avec la société. Plus de 80 intervenant-es d’horizons très différents échangeront sur le sport, … (lire la suite)

Possibilité de prévoir une participation du SNEP Nice sur les frais d’inscription (35 € par collègue) pour environ 15 participants.–> contacter le SNEPNICE : Patricia GIANNO

 

 

 

 

Bienvenue sur le nouveau site du SNEP NICE

loading