web analytics

Edito

Présidentielles, pensons aussi au troisième tour !!!

Difficile, à la veille du deuxième tour des Elections Présidentielles, de rester silencieux.
Image associée

Même si la prise de position politique n’est pas l’apanage d’un syndicat, il n’en reste pas moins que le SNEP-FSU se doit, à son niveau, de contribuer à faire vivreet prospérer la démocratie.
La Démocratie ne doit pas être un vain mot ; elle doit s’exprimer sous toutes ses formes : le vote, les débats, le combat syndical et militant….. . Il ne s’agit pas seulement de reprendre le mot d’ordre de la FSU : « PAS UNE VOIX POUR LE FN », mais bien d’expliquer un positionnement souvent raillé et critiqué.
L’issue du vote de dimanche sera, quoiqu’il arrive, motif d’inquiétude, de casse sociale, de déréglementation et appellera rapidement à une réaction citoyenne et démocratique.
Que ce soit pour ceux qui choisiront le vote par dépit ou ceux qui choisiront de ne pas donner leur voix, nous pensons qu’il faut se préparer, plus que jamais, à faire vivre la démocratie dans la rue. Face à une démocratie dans les urnes qui est faussée de par la présence d’un parti
comme le FN, nous vous appelons à donner de la force aux syndicats qui devront coordonner et porter les luttes qui paraissent inévitables pour contrer les dérives libérales.
Car bien entendu, difficile pour une organisation syndicale comme la nôtre, d’appeler à voter pour une politique que nous avons sans cesse combattu cette année. La loi El Khomri, avec sa volonté de modifier la législation du travail au bénéfice d’accords d’entreprises, dont on sait que le rapport de force n’est pas à l’avantage des travailleurs. Comment appeler à soutenir un candidat qui annonce déjà sa volonté d’accélérer cette politique par une gouvernance par ordonnance dès son arrivée à l’Elysée.  Alors même que tous les candidats à gauche pointent l’insupportable de ces méthodes. On le comprend bien c’est un appel impossible pour tous ceux qui ont suivi et participé à cette lutte !
Mais voilà les dangers sont multiples et le FN reste une proposition inacceptable ! Et notre organisation syndicale n’a aucune ambiguïté sur ce sujet. Dans les rangs du FN, les comportements les plus extrêmes sont étouffés, le discours est emprunté, pour une part, au discours de gauche et d’extrême gauche afin de brouiller les cartes. Ne soyons pas dupe du jeu entre le père et la fille. La candidate du FN a été imprégnée
par le fonctionnement du parti et des idées véhiculées, elle l’a soutenue, défendue en tant qu’avocate aux côtés de son père. Même si l’on tente de passer une couche de verni, on laisse quand même libre cours à la Nièce pour qu’elle rappelle à ceux qui pourraient être désorientés que le FN reste le FN. Historiquement, le FN a toujours dénoncé l’interventionnisme de l’état, les structures solidaires (retraites, sécu, fonction publique…). Le libéralisme le plus dur a toujours était sa base idéologique. Comment imaginer aujourd’hui que la fille puisse réellement avoir rompu avec les fondements d’un parti qui est toujours composé de ceux qui en ont fait l’histoire.
Alors oui le FN reste un parti dangereux, antidémocratique et libéral et nous avons le devoir, tous, de le dire et de le rappeler pour que ceux qui rejettent le libéralisme, ne se jettent pas dans les bras du FN.
Et pour ceux qui penseraient que l’on pourrait reconstruire sur un chaos annoncé, ont omis de prendre en compte le prix en sang et en larmes d’une telle gouvernance….
Un dernier élément, s’il en fallait encore un, nous ne pouvons écarter de notre réflexion, nos élèves… Peut on faire éclater le plafond de verre et banaliser un front national qui séduit à mesure que l’on s’éloigne des catastrophes de la deuxième guerre mondiale ? Un résultat franc est aussi un signal éducatif fort pour nos futurs citoyens.
Nous avons pleinement confiance et nous savons que chacun saura prendre la décision en conformité avec nos valeurs pour le scrutin de Dimanche. Mais dès aujourd’hui, nous appelons à un troisième tour social qui va se jouer lors des législatives et de tout évidence dans la rue.
C’est aussi ça la démocratie

C.M et F.P

 

 

loading